chronologie histoire (suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

chronologie histoire (suite)

Message par piero le Lun 6 Oct - 19:18

Les troupes régulières forcent une des portes de Paris le 21 mai, et pénètrent dans la capitale qu’elles doivent enlever aux Fédérés rue par rue. La lutte dure jusqu’au 28 mai. Pendant cette période, le gouvernement de la Commune se signale par ses atrocités : massacres de prisonniers et d’otages, et dans les derniers jours de sa résistance, par l’incendie du palais des Tuileries, de la Cour des Comptes, et d’autres édifices publics.
10 mai : signature du traité de Francfort qui termine la guerre avec l’Allemagne ; ce traité enlève l’Alsace et une partie de la Lorraine à la France, qui en outre, devra payer une indemnité de guerre de 5 milliards, et dont plusieurs départements resteront occupés par les Allemands tant que cette indemnité ne sera pas intégralement payée (les territoires cédés : Bas-Rhin, Haut-Rhin, Moselle, Meurthe et Moselle). Les versements à valoir sur l’indemnité commencent quelques semaines après la signature du traité.
31 août : l’Assemblée Nationale décerne à Thiers la présidence de la République
17 septembre : après la mort de l’ingénieur Sommeiller, inauguration du tunnel du Mont Cenis, qui fait communiquer la France et l’Italie

1872
27 juillet : loi astreignant tous les français au service militaire personnel de vingt à quarante ans ; création de l’armée territoriale

1873
9 janvier : mort à Chislehurst (Angleterre) de Napoléon III
L’Assemblée Nationale décerne à Thiers le titre de Libérateur du territoire pour le remercier d’avoir, par d’habiles et sages mesures, assuré par anticipation le paiement de l’indemnité de guerre imposée à la France par le traité de Francfort, ce qui oblige l’Allemagne à retirer ses troupes d’occupation (qui auront complètement quittées le sol français le 16 septembre)
24 mai : démission de Thiers, et élection du Maréchal Mac-Mahon à la présidence de la République
6 octobre : commencement du procès, devant le Conseil de guerre, du maréchal Bazaine accusé d’avoir livré, par capitulation, à l’ennemi, la place forte de Metz avec une armée de 160000 hommes. Reconnu coupable, il est condamné à mort le 10 décembre, mais cette peine est commuée en celle de vingt ans de détention
19 novembre : institution du septennat. Prise de Hanoï (Tonkin) par le lieutenant de vaisseau Garnier

piero

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 23/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum