proust et les noms- roland barthes- le degré 0 de l'écriture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

proust et les noms- roland barthes- le degré 0 de l'écriture

Message par pauline le Sam 18 Avr - 12:32

whouhou! c'est les vacances (petit message de motivation avant de vous lancer dans ma fiche)

Proust et les noms

_la recherche du temps perdu est l'histoire d'une écriture et le dénouement est ce qui permet à l'écrivain d'écrire
3 actes:- la volonté d'écrire (bergotte, la vision des clochers)
- l'impuissance d'écrire, passage long et essentiel (quasiment toute la recherche), avec 3 moments de détresse successifs
- le renversement dramatique (chez la duchesse de guermantes retrouve le pouvoir d'écrire), dans le temps retrouvé, avec les trois réminiscences ou 3 éblouissement qui viennent de trois petit incidents (les pavés inégaux de la cour lui rappelle ST Marc, le bruit d'une cuillère qui rappelle les arbres du train, une serviette que lui tend un valet lui rappelle balbec)

=> dans un deuxième épisode, le narrateur s'emploie à explorer les signes = comprendre directement le monde et le livre (essentiel de la théorie proustienne sur la littérature)

de plus, dernier suspens: le Temps: proust risque de ne pas avoir le temps de finir son oeuvre (tout comme le narrateur): doit se retirer du monde pour écrire

_ initiation en trois mvt dialectiques: le désir, l'assomption, l'échec
= même destin que dans sa vrai vie: -désir au lycée
- certaine expérience de la litttérature: livres l'ont fasciné puis déçu ("traversée de la littérature"), avec la démystification (pastiche), l'engouement perdu puis la contestation (contre st beuve)

- la retraite ( de 1909 à sa mort)

_ quelle continuité dans proust?
narrateur et proust= discours homologue
le narrateur lutte avec psychologie et non pas technique ( va écrire). proust lutte avec technique du langage

la réminicence ne paut être directement une unité du discour: il faut un élement linguistique= un trait linguistique= LE NOM PROPRE

3 pv du nom prepore:- pv d'essentialisation
- pv de citation
- pv d'exploration
= forme linguistique de la réminiscence

pauline

Nombre de messages : 49
Age : 26
Date d'inscription : 20/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: proust et les noms- roland barthes- le degré 0 de l'écriture

Message par pauline le Sam 18 Avr - 12:36

désolé , La fiche n'est pas finie mais je suis dans l'obligation de faire une petite pose caféinée si je ne veux pas m'endormir sur mon clavier. le suite au plus tard demain!

pauline

Nombre de messages : 49
Age : 26
Date d'inscription : 20/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: proust et les noms- roland barthes- le degré 0 de l'écriture

Message par Hughito le Sam 18 Avr - 14:12

Magnifique, magnifique

Hughito
Admin

Nombre de messages : 771
Date d'inscription : 20/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: proust et les noms- roland barthes- le degré 0 de l'écriture

Message par pauline le Jeu 23 Avr - 11:40

œuvre décrit donc un incessant apprentissage fondé sur 2 moment:
illusions et déceptions. de la nait la vérité c'est à dire l'écriture.
Mais avant, difficulté qui consiste à interroger éperdument les signes

Nom propre= très profond= signe, et en particulier les noms proustiens
noms proustiens= "monstruosité sémantique", "hypersémanticité", proche du mot poétique

chaque nom a son spectre sémique variable dans le temps. Mot peut être dilater, combler, rempli
Chaque nom contient plusieurs scènes, qui liées entre elles forment un petit récit ex: balbec
=> toute la recherche est sortie de quelques noms

théorie proustienne des noms:
choisir nom= grand pb de la motivation du signe
le narrateur doit décoder et l'auteur coder
Cratyle: "la propriété du nom consiste à représenter la chose telle qu'elle est"
deux sorte de motivations chez Proust, naturelles et culturelles:
-naturelle: phonétique symbolique (cf passage des noms de pays)
les 5 sens passent par la phonétique
-culturelle: néologisme, nom propre inspiré d'un modèle phonétique
auteur doit copier la façon dont la langue a elle-même crée les noms.
ex: Combray, Villeparisis... ont une "plausibilité franco phonique". le signifié est que ces villes sont française
les noms peuvent également renvoyés à la classe sociale, ou à la province...

nom proustiens= deux dimension du signe. structure qui coïncide avec celle de l'œuvre même
=> entre la chose et son apparence se développe une dimension de rêverie, tout comme entre le référent et son signifiant s'interpose le signifié

Cratyle (fondateur des noms propre): "la vertu des noms est d'enseigner"
Proust tres cratyléen. fonction poétique chez proust?
rapellons que mot littéraire diffrent des mots courants

pauline

Nombre de messages : 49
Age : 26
Date d'inscription : 20/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: proust et les noms- roland barthes- le degré 0 de l'écriture

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:21


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum