Khôlle de philo pour Léo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Khôlle de philo pour Léo

Message par Julia le Ven 27 Fév - 13:07

Je tiens juste à dire que tu ne le mérites absolument pas mais ma bonté me dépasse



Tous les individus ne peuvent-ils n’être que des bourgeois ?


Individu : tout être vivant → l’Homme. Ensemble composé d’entités séparées, c’est donc une unité artificielle, un agregat car cela suppose des intérêts particuliers, l’individu n’est plus l’Homme Rousseauiste qui, à l’état de nature, n’aurait aucun intérêt.
Les individus ne peuvent-ils n’être que des bourgeois ?
Car les bourgeois sont des individus qui ont des intérêts en commun.
→ Conscience d’appartenir à un groupe qui appartient à la société civile
→ La société civile suffit-elle aux individus pour leur permettre de devenir des Hommes ?
→ Son rôle est-il nécessaire ou contingent, n’est-il qu’un moment de la vie de l’être humain ?

I. Les individus doivent être des bourgeois
La famille : Premier intérêt de l’homme car premier cercle, celui de sa naissance.
Étymologie : Bürger qui veut dire bourgeois et citoyen
L’individu est primairement un bourgeois → celui qui vit dans le bourg, qui a une autonomie due à son métier qui en général une profession libérale, dans laquelle il est son propre maître. L’homme qui se prend lui-même dans sa particularité exclusive pour la fin de toute son activité.
Passage de la campagne à la ville, sédentarisation l’Homme veut actualiser, personnifier son environnement.
Création de la société civile hégelienne : Commerce, économie, libéralisation de la ville, elle est finalement nécessaire à l’Homme pour s’installer et pour vivre.


II. N’est qu’un bourgeois c’est considérer que la société civile peut s’actualiser, mais elle est insuffisante en tant que définition de l’Homme
Limites de la société civile : Le paragraphe 182 distingue dans la société civile deux principes qui sont opposés :
- D’une part, la société civile se constitue à partir d’un groupe de particuliers. Le particulier c’est « la personne concrète qui est à soi-même sa propre fin », qui se prend elle-même comme fin exclusive de son activité. Son existence est définie comme une totalité de besoins, il cherche les moyens les plus efficaces pour assouvir ses besoins et se pose comme indépendant. L’individu décrit ici est le sujet économique, selon la conception élaborée au XVIIe et XVIIIe siècle, principalement en Angleterre.
- D’autre part la société civile suppose un principe d’association : l’individu doit entrer en relation avec un autre individu, il doit s’associer : c’est la division du travail selon les besoins ; la satisfaction des besoins particuliers suppose des échanges.
L’idée de la société civile comme formant une totalité universelle n’est pas ici présente, c’est une société bourgeoise : le bourgeois est le sujet économique, l’individu privé est uniquement préoccupé de la sécurité du bien qui lui appartient en propre et auquel il s’identifie. Dans la société civile les hommes existeraient donc comme bourgeois et non pas comme citoyen.
La société civile ne peut assurer la liberté véritable, entendue comme obéissance aux lois qu’on s’est prescrit, puisqu’elle ne désigne finalement qu’une association de bourgeois liés par intérêt : ces hommes n’ont pas en vue la liberté mais la sécurité.

III. Qu’est-ce qui peut permettre à l’individu d’être ce qu’il est ?
L’homme va finalement se faire être par la culture : sa fin est l’Humanité en tant que l’ensemble des individus et qu’essence des individus.
Distinction Homme/Animal : l’un est totalement soumis aux lois de la nature, l’animal est mécanique comme l’explique Rousseau dans le Discours sur l’inégalité parmi les hommes. L’Homme, animal le plus pauvre en défenses contre la nature va donc afin de se le manque que lui impose la nature par la culture. Il se prend lui même comme objet et résultat d’un travail.
Bildung : Se cultiver c’est se former c’est à dire se former comme être libre, par la culture on construit notre propre liberté.
Le passage de l’état protéger, devoir sortir de cet état de nature en développant son intelligence. Il va combler de nature à l’état de société se fait par une culture de l’individu, par une prise de conscience de sa rationalité et de sa liberté. Ce n’est que dans un État que l’homme parvient à déployer son essence car la société civile est le lieu de sa culture : la société est donc bien la destination de l’individu.


Conclusion :
L’individu comme bourgeois est une réduction de sa nature, il ne peut en effet pas vivre uniquement dans la société civile qui accuse des limites mais peut vivre dans l’État. Il n’est donc finalement pas bourgeois mais citoyen, statut par lequel il pourra atteindre le but suprême qu’est la liberté.

Julia

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 18/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Khôlle de philo pour Léo

Message par Léo le Sam 28 Fév - 1:56

Je te brûlerai un cierge.
Merci Julia !

Léo

Nombre de messages : 140
Age : 24
Date d'inscription : 20/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum