Le théâtre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le théâtre

Message par Julia le Lun 1 Déc - 18:11

Voilà les cours de Pauline



Le théâtre

I- Constitution du genre

1- Étymologie du mot théâtre
o eomai : regarder
to teatron : les gradins
glissement de sens : le théâtre comme lieu
2nd glissement de sens : le théâtre comme art
Cela nous indique clairement que le théâtre est un spectacle et non pas un texte.

2- Une cérémonie sacrée
rituel organisé par un groupe
Il s’agissait de célébrer un hymne aux dieux, en particulier Dionysos. Ce genre de spectacle ne s’appelait pas encore théâtre mais dithyrambe.
spectacle en deux temps : - un récitant explique ce qui va se passer
- chants et danses réalisés pas un choeur
De ce rituel religieux est né la tragédie, qui garde en Grèce et dans l’empire romain ce schéma dithyrambique : une alternance de personnages qui parlent entre eux et un chœur tragique qui interrompt le dialogue pour des chants ou des vers chantants lyriques.
centre rituel sacré : cortège burlesque, toujours pour Dieux et surtout Dionysos qui allait de village en village en brandissant des objets obscènes.
La tragédie vient de komos, le bouc, animal que l’on va sacrifier avant chaque représentation.
Rappel symbolique qui lui-même a une valeur symbolique, dans la tragédie, il faut une victime, un bouc émissaire.

3- Un spectacle mythologique
Il s’agit de jouer un épisode d’un dieu ou d’un héros.
Dithyrambe : récit de tout un épisode
Tragédie : épisode montré, actualisation d’un épisode qui s’est déroulé dans la vie des dieux. On ne montre qu’une seule action.
=> poésie dramatique to drama : action
Représentation : montrer à nouveau, présentation pour une deuxième fois.

4- Constitution du genre théâtral
Celui qui récite prend de plus en plus d’importance à partir du dithyrambe. De là vient l’acteur, qui n’existait pas dans le dithyrambe puis qui devient capital et unique (remplace le récitant). Le théâtre n’est donc plus narration mais discours échangé entre acteur, mimesis pur. Il y a donc une véritable représentation (3e sens de représentation : mimesis)
Pour Platon, cela n’a aucune valeur, contrairement à Aristote

II- Les réflexions théoriques
1- Aristote
La poétique d’Aristote, chapitre 6
Unité d’action, tragédie composée de deux moments :
- le nœud : « ce sont les faits qui se déroulent en dehors de la tragédie et une partie qui se déroule en elle.
Surprenant
Référence à la scène d’exposition, la première scène ou le premier acte d’une tragédie est consacré à expliquer tout ce qui amène à la situation de paroxysme.
Pourquoi « juste une partie qui se déroule qui se déroule en elle » ? Le dénouement appartient à la pièce mais pas le nœud.
Le dénouement est la résolution des problèmes, le contraire du nœud étymologiquement.
Deux types d’actions : simple et complexe
complexe : action qui comporte reconnaissance et des péripéties.
N.B : la reconnaissance est l’action de reconnaître quelqu’un, par exemple, Œdipe reconnu comme n’étant pas le vrai roi de Corynthe. La péripétie est un retournement provoqué par un événement imprévu qui vient de l’extérieur. Par exemple l’arrivée d’un mensonge dans Œdipe roi de Sophocle qui va justement provoquer un retournement.
Les évènements doivent avoir lieu à cause du fait principal et non pas périphérique.
devoir esthétique
Exigence propre à une œuvre d’art : le nécessaire soit une des deux règles qui s’impose au créateur, par exemple le sonnet fait quatorze vers. La seconde règle est celle du vraisemblable, c’est à dire la ressemblance au réel, l’action ne doit pas paraître irréalisable. Le dramaturge doit créer selon le vraisemblable ou le nécessaire.
Attention : pas semblable au vrai mais semblable au réel, critère qui est assez restreint, ce n’est pas parce que la pièce est réelle qu’elle est réussie. C’est relatif à l’époque. Entre le vraisemblable et le réel , c’est le vraisemblable qui a gagné lorsqu’au XVIIIe siècle on a réécrit la règle.
But du théâtre :
Noble : désigne classe sociale, toujours prince, reine « d’une culture étendue ».
But 3e ligne : purgation, terme physiologique, purger le corps de ses microbes, le débarrasser de pitié et de crainte. Il faut donc montrer au spectateur des personnages inspirant la crainte et la pitié.
Pourquoi ? Car ces sentiments apparaissent neufs pour la société.
C’est pourquoi la définition du héros tragique est très précise chez Aristote.
N.B : Pas d’identification au héros car celui-ci est trop supérieur par rapport à moi. Il faut à la fois que je vibre avec le héros mais sans vibrer. S’il y a une identification du spectateur, la chute ne sera que plus dure.
Raison psychologique : Il est plus facile de se reconnaître dans un supérieur que dans un inférieur.
Raison esthétique et morale : Au théâtre je dois être libre de toute moral quotidienne. Je dois avoir une certaine distance face au héros pour ne pas retomber dans ma morale habituelle. Je dois avoir une morale supérieure, le théâtre n’est pas moral.
Ici, Aristote souligne l’importance du public.

2- Menace
Dans « l’art poétique » écrit en 21 avant Jésus-Christ, Horace écrit lui aussi sur le théâtre.
Définition : charmer le spectateur en mêlant l’utile à l’agréable. Perspective morale qui n’existait pas chez Aristote (purgation, pas processus moral mais physiologique). Horace insiste sur la bienséance avec cette formule : « Quod deat » : « je dirais ce qui convient ». Il condamne le mélange des genres. Le poète s’intéresse au public, le théâtre doit faire naître la sympathie, tant pour rire pour pleurer.

Conclusion :
Pierre Lanthoma dans le langage dramatique classe le théâtre dans un genre mixte constitué de parole et d’écrit, au même titre que les œuvres d’éloquence. Le théâtre se distingue des genres uniquement écrits comme le roman en poésie et des genres de parole comme l’éloquence improvisé. Larthoma rappelle l’existence de la mise en scène et de la déclamation. Le théâtre est un genre mixte, texte écrit pour être dit.
« Le théâtre est écrit non seulement pour être dit, mais, encore, dans une certaine mesure, pour donner l’impression qu’il n’a jamais été écrit.
N.B : Théâtre systématiquement écrit : en vers, Antiquité.

Julia

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 18/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le théâtre

Message par Lilas le Lun 1 Déc - 20:24

Merciiiiiiiiiiii!

_________________
"Chaque pensée devrait rappeler la ruine d'un sourire."

Jean-Luc Godard citant un salopard

Lilas
Admin

Nombre de messages : 765
Age : 26
Localisation : Les Escaliers de la Voie Lactée
Date d'inscription : 20/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le théâtre

Message par Julia V le Mar 9 Déc - 19:00

Pauline tu gères! t'es toujours au taquet!

Julia V

Nombre de messages : 32
Age : 26
Date d'inscription : 21/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le théâtre

Message par lowa le Mar 9 Déc - 19:08

chouette chouette chouette moi qui ne trouvais plus mon cours
thhhhhhhhx

lowa

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 27/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le théâtre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum